Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Le Prolab mit devant les faits lors du 3e match de la série contre le Mission
Par Francis Cossette
18 avril 2005

 

Dans un troisième match ou il a vu rebondir le Mission, le Prolab se retrouve devant un fait: il lui sera très difficile de reprendre le momentum de cette série devant une équipe plus en forme physiquement. En effet, plus la série avance, plus l'effet de fatigue se fera sentir parmi la troupe dirigée par Guy Chouinard. Il est connu d'un technicien en conditionnement physique de savoir qu'un muscle entraîné élimine mieux et plus rapidement les toxines suite à un effort intense. De ce fait, il était plus crucial de perdre ce match pour la troupe de l'Amiante que pour celle du Bas-Richelieu.

L'histoire de la première période du 3e match se résume à l'indiscipline du Mission qui a même dû jouer à trois contre cinq une bonne partie de celle-ci. Le Prolab en a profité pour enfiler l'aiguille à trois reprises, prenant ainsi les devants 3 à 0 dans la rencontre. En jouant du jeu plus discipliné et en obligeant les protégés de Guy Chouinard à patiner, ceux de Pierre Pelletier ont démontré, dans ce retour de l'arrière, que la seule façon de venir à bout de Thetford Mines sera de jouer au hockey et d'essouffler son adversaire. Je crois que le Mission ne cherchera plus à donner le show outre mesure et qu'il jouera désormais au hockey.

Alors que Guy Chouinard a bien voulu dire que les siens ont démontré à Sorel-Tracy qu'ils étaient capables de faire compétition au Mission, l'entraîneur du Prolab évite le focus sur le vrai atout qu'il n'a pas pour passer au travers de cette série: un gardien numéro un capable de se dresser tel un mur. Les systèmes d'alternances et certaines déclarations médiatiques en série éliminatoire ne sont habituellement mis en place que pour cacher cette lacune devant le filet. Si Deschênes a démontré qu'il est un bon gardien, il n'a pas démontré qu'il est le gardien qui peut prendre les brides devant les cordages pour faire la différence dans cette série. Une équipe de hockey qui compte sur un numéro un devant le filet, vit avec celui-ci et meurt avec lui dans une série éliminatoire, si tel est le cas bien sûr.

Pourquoi un Alain Rajotte, qui possède un gardien substitut qui ferait l'envie de toute équipe comme numéro, un n'emploie-t-il pas en alternance un Jean-François Damphousse en série? Pourquoi l'entraîneur de Québec rajouterait de la pression sur son numéro un avec confiance s'il ne le savait pas à la mesure de la pression qu'il est capable d'assumer? L'homme de hockey qu'il est attire le focus des autres sur ce qu'il a dans un but évident de stratégie. Les efforts et le focus adverses seront à percer la muraille nommée Fichaud pendant que ses joueurs sont au travail. Voilà mit en parallèle le comportement de deux hommes de hockey d'expérience avec des machines différentes.

Ce que Guy Chouinard démontre en séries éliminatoires, contrairement à Pierre Pelletier, c'est qu'il lui est plus facile de faire face à la médiatisation du circuit quant à l'information qu'il se doit de donner ou de ne pas donner. Un média partisan mais compétent se devrait de ne même pas aborder certains sujets. Je ne crois pas que cela puisse faire la différence dans cette série mais dans la suivante évidemment que si. Québec prend des notes avec désormais plus d'effectifs et de temps pour le faire.

Après avoir été surpris lors du premier échange, le 2e match a démontré que le Mission a trouvé la faille d'Henry avec deux tirs bas du côté du ''biscuit'', du même angle, pour allumer la lumière rouge en première période trois fois. Je crois que Deschênes, gardien de reflexe plus que son co-équipier, dès lors, devient le numéro un quoi qu'il advienne, ce jusqu'à la fin de cette série. Je crois aussi que le Prolab se devait de miser sur un début de série en leur avantage pour espérer l'emporter et que le Mission est en route pour la grande finale attendue de la majorité.

Talent pour talent le Prolab n'a à rougir de rien, leur lacune évidente est l'entraînement régulier professionnel du Mission. La forme physique fera la différence dans le reste de cette série comme ce fut le cas dans celle opposant St-Georges à Québec.
 

Discutez de la LNAH dans la section LNAH du forum HockeyZonePlus.com!

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!