Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

La ''vraie saison'' de la LNAH ainsi que ses ''vrais visages''
Par Francis Cossette
14 avril 2005

La Ligue nord américaine de hockey n'échappe pas à ce que l'on appelle communément ''la vraie saison''; les séries éliminatoires. Pour la majorité des ligues de compétition, amateur, majeures et professionnelles, les règles et l'éthique pendant cette ''vraie saison'' changent, voir sont bouleversés. Cela a notamment été manifeste pendant les séries dans le circuit Gaudette tant sur l'application des règles que du côté de l'éthique du personnel de chaque équipe. Dans le personnel d'équipe, j'inclus les médias locaux partisans car l'objectivité n'existe que très peu et des jobs sur mandat se font pour leurs équipes respectives.

Si on a pu constater un laxisme énorme quant à l'application de sanctions en début de séries, le préfet de discipline semble reprendre la situation bien en main dans ce que même un partisan local appelait à la blague un rite satanique de la secte des X. Un nouveau préfet lancé dans l'arène en cours de saison de transition semble avoir été en proie à de puissantes machines d'information, de désinformation pour le déstabiliser et ainsi faire la loi. Monsieur Lemieux, que j'ai parfois moi-même critiqué rondement, semble heureusement devenir maître du combat. Il le devra, il en va de la survie même de la ligue.

Il y a de quoi de rassurant quand on voit des mesures sérieuses, non exemplaires, dans le cas de certains joueurs du Radio-X de Québec pour le début d'émeute qui a marqué la fin du premier match de la ''guerre de la Chaudière''. Malheureusement, de par leur comportement, les québécois n'ont pas appris des incidents de Thetford Mines impliquant trois de leurs joueurs dont deux essentiels. On se rappellera les incidents impliquant Chad Richard, Sylvain Blouin et Donald Brashear.

Habituellement une stratégie de rumeur vise à déstabiliser le noyau d'une équipe en visant l'enveloppe autour et il peut s'agir d'une stratégie acceptable d'autant qu'il ne s'agisse pas de diffamation personnelle indue. Pour de telles attaques pernicieuses, il existe des tribunaux. Une telle stratégie ne devrait jamais viser à déstabiliser la ligue à laquelle on appartient. Une rivalité ouverte et saine se doit d'exister qu'entre équipes sinon elle exige des mesures encore plus exemplaires. Il s'agit dans ce cas-ci de faire une démonstration de pouvoir.

Dans le passé, la ligue semi-pro n'a pas hésité à remettre le propriétaire de Chiefs de Laval, Robert ''Bob'' Berger à sa place en l'excluant pour cinq ans du bureau des gouverneurs pour des agissements qui n'avaient pas leur place. Le maître des Chiefs a dû apprendre car il ne voulait rien entendre. La ligue devra-t-elle agir aussi drastiquement envers certains X qui veulent être les Chiefs de l'est? Leur sort est entre leurs mains.

Afin de tirer un parallèle avec le junior majeur, la sortie de la nouvelle du divorce de Patrick Roy n'a rien d'étranger aux séries qui sont en cour dans le circuit Courteau. Est-ce indu et pernicieux? Non, la nouvelle est véridique et il ne s'agit pas d'une diffamation gratuite, il s'agit de sortir une nouvelle normale au mauvais moment. Martin Brodeur, gardien des Devils du New Jersey, a goûté de ce pain l'année dernière en pleine séries éliminatoires alors qu'en fait, le potin croustillant n'était lui aussi pas nouveau. Il y a de limites par contre qu'on ne devrait pas franchir et dans aucun des cas les attaques visaient à déstabiliser plus que des individus, des organisations rivales au pire, mais jamais à attaquer l'autorité d'une ligue en période critique pour en tirer profit.

Il est communément admis des psychologues qui se penchent sur les agressions dans la société que les agresseurs, pour tenter de se disculper, jouent les victimes et se croient sincèrement. Le monde du hockey est un monde où l'on croise des comportements agresseurs canalisés dans un sport. Pourvu que le jeu demeure sur la glace et ne devienne pas de la violence gratuite, il est sanctionné et une organisation qui se dit sérieuse se doit d'accepter la sanction avec droit d'appel sans tapage médiatique. La ligue se devra de sanctionner les médias partisans qui couvrent les activités car ils ne deviennent qu'un outil de propagande pour mener une guerre d'influence. Ils sont des outils puissants qui peuvent rendre le jeu malsain.

Un comité d'appel devrait tenir compte de la victimisation des agresseurs et du tapage médiatique organisés dans cette mise en scène afin de clairement démontrer qu'ils désirent se mettre à l'abri de toute éventuelle tentative subséquente d'intimidation psychologique. Il est inacceptable dans notre société de tenter de déstabiliser la justice comme l'a fait le monde criminalisé dans la guerre des motards, à une échelle moindre cette fois-ci!
 

Discutez de la LNAH dans la section LNAH du forum HockeyZonePlus.com!

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!