Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Équipes entraînées vs équipes moins entraînees: y'a-t-il une solution?
Par Francis Cossette

8 mars 2005

Dans un récent article, je parlais des équipes dans la ligue nord-américaine qui se démarquaient en fin de partie, en fin de saison et donc qui arrivent en séries avec une longueur d'avance. Pour jaser avec divers observateurs et écouter ce qui se passe, je vois qu'on préfère plus souvent les excuses aux solutions. Au nombre des excuses courantes se trouve le fait que beaucoup de joueurs ne lâcheront pas leur emploi à l'extérieur pour faire du hockey à temps plein. A ce nombre s'ajoute le coût et l'impact monétaire qu'un entraînement régulier aurait sur le caisson financier de l'équipe. Dans une ligue professionnelle, il est évident que des choix de carrière devront s'imposer dorénavant.

Est-ce à dire que lorsque les propriétaires de la ligue ont entériné le virage professionnel ils y sont allés aveuglément sous la houlette de leur berger maître Gaudette? Il est à espérer que non et que les propriétaires réagiront rapidement afin de garder en vie leurs investissements. Espérons aussi qu'en hommes d'affaires intelligents ils ont préparé un plan B si le plan A se montrait inefficace. Certaines équipes sont dépendantes de leurs résultats afin de garder les partisans dans les estrades, elles sont en quelque sorte condamnées à gagner.

Certaines équipes, comme le déclarait en début d'année pour son équipe Martin Giguère, directeur-général du Garaga de St-Georges, doivent compétitionner à moindre coût: ''nous devrons apprendre à faire plus avec moins!'' Monsieur Giguère fait-t-il plus avec moins? L'ex-entraîneur du Garaga Pierre Rioux avait cette faculté relative, mais de bâtir une équipe sur un seul homme ne lui a pas donné raison si l'on se fie aux aux récents événements et la démission de Pierre Rioux dans le dernier droit de la saison. Fera-t-il plus avec moins désormais? Cela reste à voir et nous verrons l'année prochaine avec le nouveau propriétaire si l'objectif se réalisera. Pour cette année, il est trop peu trop tard, le transfert de la concession vers monsieur Roch Cloutier ayant été effectuée qu'à la mi-saison, comme ce fut le cas des As de Québec devenus le Radio-X l'année dernière. Le propriétaire du Garaga, comme celui du Radio-X a fait, ajustera sûrement son tir en pleine possession de son équipe.

Les équipes cherchent-elles un plan B ou en ont un en main? A moins d'une stratégie de ne pas divulguer le plan B aux compétiteurs, je vois dans le mutisme de certains dirigeants qu'un constat d'impuissance face à l'augmentation du coût qu'engendrerait un entraînement régulier. Il existe pourtant des solutions et il suffit parfois de regarder ce qui se passe dans d'autres ligues pour importer quelques idées pour pas cher, au lieu parfois d'essayer de toujours innover et d'être les leaders en tout et toujours.

L'orgueil nord-américain mis de côté, si on regarde ce qui se passe ailleurs, certaines équipes européennes ont ce que j'appellerai l'hybride d'un système collectif d'entraînement régulier. Un noyau de joueurs fait du hockey à temps plein et le personnel de soutien tient un, deux ou trois exercices par semaine selon le cas, selon les besoins et selon un budget d'opération. Faute de disponibilité de glace et à un coût moindre, certaines tiennent un pré-camp d'entraînement sur terrain sec et poursuivent entre les entraînements sur glace ces entraînements physiques spécifiques en gymnase ou en salle de conditionnement. Ces systèmes sont populaires en Europe du nord, en Finlande et en Norvège entre autre. Ces systèmes ''hybrides'' ne sont pas étrangers aux érudits de la ligue nationale!

Il est clair que le manque de pratiques a influé sur les joueurs de la ligue nationale de ne pas se joindre au circuit Gaudette. On tente à dire que la robustesse et la mauvaise réputation de la ligue ont fait à eux seuls pencher la balance. Mais selon mon observation, le manque de professionnalisme qui dans les faits s'est manifesté par le manque d'entraînement a eu une influence aussi importante sinon plus que ces dernières. Une question à réflexion se pose: vers quelles équipes les agents des joueurs qui ont accepté de joindre une autre ligue ont-ils préféré diriger leurs protégés?

On parle que le nombre de blessures a augmenté dans la ligue cette saison, est-ce dû au nombre accru de rencontres ou au manque d'entraînement? Certains joueurs qui ont joué dans des calibres supérieurs et qui jouaient dans la ligue ont préféré décrocher plutôt que d'embarquer dans l'arène sous-entraînés pour l'effort physique qu'ils auraient à donner pour passer au travers d'une saison professionnelle en limitant les blessures au maximum.

La solution n'est pas en soi de tout chambarder comme l'on fait les deux équipes opportunistes du Mission de Sorel et du Radio-X de Québec, qui prenant le virage les premiers ont en quelque sorte polarisé les joueurs qui voulaient faire du hockey professionnel avec un entraînement adéquat. Il s'agirait de monter un système d'entraînement hybride transitoire ou non et d'axer le recrutement vers les joueurs qui veulent pratiquer régulièrement.

Certains prônent dans ce débat d'idées de viser les joueurs montant du junior, d'autres de séduire les vétérans qui reviennent au bercail en fin de carrière. Pourquoi ne pas simplement axer la sélection sur une catégorie de joueurs sortant des ligues mineures et ceux revenant après carrière vers des circuits mineurs, ce en même temps dans le but commun de continuer à faire du hockey à temps plein. Une bonne équipe, je vous rappelle un principe de base reconnu est un amalgame de différents éléments soudés ensembles: des jeunes entourés de bons vétérans offrent habituellement de meilleures performances qu'entre eux-mêmes.

L'avantage d'une telle solution n'augmenterait pas drastiquement les coûts d'opération et séduirait les joueurs qui veulent faire du hockey à temps plein en début ou en fin de carrière.

Discutez de la LNAH dans la section LNAH du forum HockeyZonePlus.com!

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!