Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Imbroglio majeur impliquant les Rapides et le Mission
Par Maurice Potvin
14 novembre 2002

Les dirigeants de la LHSPQ ont toute une patate chaude entre les mains à la suite d’un échange de joueurs non encore approuvé par le responsable de la ligue.

Il y a deux semaines, Gary Leduc devint l’unique propriétaires des Rapides de Lachine. Gary est un bon ami de Julien Rémillard, actionnaire majoritaire du Mission de Saint-Jean. On a vu monsieur Rémillard à plusieurs reprises à La Salle au cours des trois dernières semaines. Plusieurs personnes au courant des activités internes de la ligue m’ont dit, au cours de conversations privées, que monsieur Rémillard était impliqué monétairement parlant dans l’achat des Rapides par Gary Leduc. Je n’ai aucune preuve concrète de cet avancé. C’est la responsabilité de la ligue de clarifier ce point. Il n’y a pas de feu sans fumée. Il y a cependant beaucoup de fumée depuis l’achat des Rapides par monsieur Leduc.

Voici une chronologie des faits depuis lundi le 11 novembre :

Sur un site officiel de la LHSPQ sur internet, on nous annonce l’échange suivant entre le Mission et les Rapides : « Patrick Deraspe, François Leroux, Éric Lecompte, Olivier Morin, Ashlee Langdone et Charles Paquette passent au Mission de Saint-Jean en retour de Gianni Cantini, Richard Laplante, Brad Domonsky, Patrick Lacombe, Greg Sabey, Jean-François Aubé, des droits sur Troy Crowder et de considérations futures ».

Sur les divers forums des amateurs de la ligue, c’est un tollé de protestations. N’importe qui un peu au courant du talent et habileté des joueurs faisant partie de cette transaction sait que ce déplacement de joueurs est à sens unique en faveur du Mission de Saint-Jean. Au moins deux des joueurs venant de Saint-Jean jouent présentement en dehors du pays et les autres sont plutôt des joueurs marginaux ou de faible calibre.

Mardi le 12, on apprend que cette transaction est suspendue par les autorités de la ligue. On nous fait savoir aussi que la direction des Aztèques d’Asbestos avait averti le président de la ligue que leur formation serait peut-être forcée de cesser leurs activités au début de décembre à cause de la mauvaise situation économique de leur région, au prise avec la fermeture de la mine, l’employeur majeur de cette localité. Un autre problème pressant que les dirigeants de la ligue doivent résoudre avec la direction des Aztèques.

Mercredi le 13, le Prolab de Thetford-Mines vient jouer à La Salle. Aucun problème n’est apparent. À l’aréna, j’ai appris de La Sallois très actifs dans le milieu du sport quelques faits un peu troublants :

  1. Certains anciens actionnaires toujours actifs dans l’organisation des Rapides ne furent pas consultés ou même mis au courant de cette transaction.
  2. La ville de LaSalle avait apparemment reçu une lettre que la partie entre le Prolab et les Rapides n’aurait pas lieu.
  3. En aucun temps, Gary Leduc ne s’est présenté à l’aréna pour voir son équipe ou rencontré les centaines d’amateurs présents et qui se demandaient ce qui se passait.
  4. Plus tôt dans la journée, Ashlee Langdone est venu à l’aréna chercher son équipement pour aller pratiquer avec sa nouvelle équipe, le Mission.
  5. Plusieurs gouverneurs et le président de la ligue assistaient à la partie.

À ma connaissance, aucun autre communiqué officiel venant de la direction de la ligue, des Rapides ou du Mission n’a été publié jusqu’à maintenant, soit jeudi soir. Toute une coïncidence, les Rapides sont les visiteurs à Saint-Jean, vendredi soir. Tous les joueurs des Rapides, à l’exception d’Éric Lecompte et Ashlee Langdone, étaient en uniforme dans la partie contre le Prolab et nous ont donné une prestation digne de leur talent contre un adversaire excessivement coriace.

Je n’ai aucune idée de la suite et surtout comment se terminera cet imbroglio. Je pense que la ligue vient d’avoir tout un coup qui ternira son image, pas toujours reluisante, encore plus. J’ai déjà dit dans le passé que cette ligue qui a la notation de « semi-pro » dans son nom complet est souvent une ligue semi-pro seulement dans son appellation et non dans ses actions. La situation présente me donne raison malheureusement une fois de trop.

D’ici une semaine, nous devrions probablement en savoir plus car il n’est aucunement exagéré de penser qu’il peut y avoir un contentieux juridique pouvant prendre des mois et même des années à se régler. J’espère cependant que pour le bien de la ligue, des joueurs et des amateurs, les dirigeants de toutes les équipes trouveront rapidement une piste de solution permettant de ramener une certaine harmonie et redonner un meilleur climat de confiance dans son environnement.

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!