Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Les Dragons l'emportent par la peau des dents
Par Maurice Potvin
21 janvier 2002

Les Royaux de Sorel ont subi une amère défaite de 6-5 en prolongation contre les Dragons de Verdun devant une foule de 2449 personnes réunies à l'Auditorium de Verdun dimanche soir.

En effet, après deux périodes, les Royaux menaient 5-1 et semblaient voguer vers une victoire relativement facile mais c'était sans compter sur un renversement spectaculaire de régime de la part des Dragons.

Des Royaux endiablés ont marqué deux buts rapides en 23 secondes dès la deuxième minute du premier engagement grâce à des efforts de Jamie Leinhos et Christian Deschênes. Martin Caron a répliqué pour les Dragons quelque six minutes plus tard.

Les Royaux ont concrétisé leur avance avec trois buts sans réplique au cours du deuxième tiers. Un de ces buts fut en supériorité numérique par le défenseur François Bourdeau, un autre par Danny Couette alors qu'une supériorité numérique n'était terminée que depuis 3 secondes. Le dernier but fut compté par Martin Lacroix sur un faible tir que le gardien Pierre Gagnon a laissé entrer dans son filet. C'était le premier tir vers Gagnon qui venait de remplacer Patrick Charbonneau expulsé de la partie à la suite d'une bagarre. Pendant cette période, les unités spéciales des Dragons ont écoulé avec succès une infériorité numérique de deux patineurs pendant 1 minute et 26 secondes. Au cours de ces deux périodes, les Royaux avaient conservé l'initiative et avaient l'avantage sans cependant dominer outrageusement. Les Royaux ont été très opportunistes en profitant des maladresses de leurs adversaires pour se donner une avance normalement plus que confortable pour remporter une victoire. Mais une partie de hockey dure 60 minutes…

Un fait cocasse : les deux gardiens, Charbonneau et Patrick Labrecque des Royaux en sont venus aux coups. Il y eut une escarmouche à la droite de Charbonneau entre Justin Leinhos et Steven Dion. Pour une raison quelconque, Charbonneau n'était plus devant son filet et était parmi les autres joueurs qui se retenaient le long de la bande. Voyant cela, Labrecque se dirigea vers la zone des Dragons mais arrêta au centre de la patinoire. Apercevant Labrecque, Charbonneau se dirigea vers lui. Les deux en vinrent finalement aux coups et furent expulsés de la partie pour second combat au cours d'un même arrêt du jeu. Patrick Roy remplaça Labrecque et Pierre Gagnon devint son adversaire. Gagnon avait commencé le match pour les Dragons mais fut remplacé peu de temps après avoir accordé les deux premiers buts du Sorel.

Des Dragons en furie se présentèrent sur la patinoire au début du dernier tiers. La ligne de Debenedictis, Caron et Bouchard, responsables des deux premiers buts, continua son beau travail et en marqua deux autres deux autres en 21 secondes durant la cinquième minute de jeu. Le vent avait définitivement tourné en faveur des Dragons. L'instructeur Pierre Chapdelaine des Royaux demanda un arrêt de 30 secondes pour donner une chance à ses joueurs de se calmer mais ce fut peine perdue. Les joueurs Royaux étaient complètement embouteillés dans leur zone et ne parvenaient à sortir difficilement de leur zone qu'en de rares occasions. Pendant une supériorité numérique, Caron marqua un quatrième but durant la dixième minute. Moins de deux minutes plus tard, Éric Bellerose créa l'égalité. Les Royaux ont eu une supériorité numérique durant une minute en fin du temps régulier et autant au début de la période de prolongation. Mathieu Benoit donna la victoire aux Verdunois avec 63 secondes à faire en surtemps. Les Royaux avaient failli marquer durant la troisième minute de la prolongation mais Gagnon résista.

Le départ de Labrecque, certainement l'un des trois meilleurs gardiens de la ligue, fut sans doute néfaste pour les Sorelois. Cela n'explique pas tout. Ce n'est certainement pas de la faute à Roy si ses coéquipiers étaient incapables d'organiser des attaques soutenues durant le dernier tiers alors qu'ils l'avaient très bien fait au cours des deux premiers tiers.

La stratégie de Michel Laurendeau, l'entraîneur-chef des Dragons, fut d'avoir un joueur qui harcelait continuellement Dominic Maltais, normalement la bougie d'allumage des visiteurs, qui n'a pas participé du tout au pointage. Chapdelaine n'a pas répliqué très fortement car il semblait dépassé par les évènements ou par une carence de joueurs pouvant mieux entourer Maltais dans ce genre de parties. Il ne pouvait malheureusement pas compter sur la présence d'un L.P.Charbonneau ou Stéphane Larocque, deux agitateurs/allumeurs par excellence dans de telles occasions.

Dans l'ensemble, ce fut une bonne partie avec du jeu robuste de la part des deux équipes, de dures mises en échec, de belles montées et des arrêts formidables surtout par Labrecque et Charbonneau. Les Royaux ont compté un seul but en dix supériorités numériques contre six pour les Dragons.

La prochaine rencontre entre ces deux rivaux ne sera sans doute pas une sinécure pour les Dragons car les Royaux voudront sans doute venger cette amère défaite. Ce duel se jouera lors de la dernière journée du calendrier régulier au Colisée Cardin de Sorel dimanche le 24 février prochain. Je suis convaincu qu'on y fera salle comble surtout si cette partie a encore une importance pour le classement de ces deux équipes.

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!