Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Résultats néfastes de bagarres pour le spectacle seulement
Par Maurice Potvin
30 novembre, 2001

Jusqu'au début des années 1960, les équipes de hockey qui représentaient le Canada dans les compétitions internationales en Europe et aux jeux olympiques d'hiver revenaient généralement avec les médailles d'or. Nos joueurs canadiens étaient l'élite mondiale. On disait et on était convaincu que nous savions jouer au hockey et dominions le monde.

Avec le temps, les autres pays ont copié notre système et l'ont même grandement amélioré. Nous connaissons aujourd'hui les résultats : les joueurs européens sont souvent meilleurs que nos joueurs et pullulent de plus en plus nos équipes professionnelles en plus de faire plusieurs incursions au niveau du junior majeur. Il n'y a rien de mieux qu'une saine compétition pour s'améliorer.

Le hockey européen a cependant gardé une certaine pudeur envers les bagarres qui sont toujours défendus et entraînent des pénalités sévères pour les offenseurs. Ceci ne signifie pas que le jeu pratiqué n'est pas robuste; tout au contraire et les athlètes qui en ont fait l'expérience vous le confirmeront. Les règlements internationaux sont toujours en vigueur lors des compétitions internationales auxquelles participent les équipes de notre pays.

Le hockey a toujours été un sport de contact et le sera toujours. Les bagarres dans le feu de l'action ont toujours fait partie de nos coutumes à partir d'un certain niveau de hockey amateur. C'est dans nos moeurs et je connais peu d'amateurs qui sont en désaccord avec cette affirmation. Je fais partie de ce groupe aussi. En analogie, regardez un autre sport de contact soit le football canadien ou américain. Aucune bataille n'est tolérée et c'est l'exclusion automatique en cas de transgression. De plus, les contacts sont beaucoup plus nombreux et sévères que ceux du hockey. Mais la discipline est rigoureuse et la formation systématique commence dès le bas âge.

Certaines équipes de la LHSPQ vont plus loin et ont instauré un système quasi institutionnel de bagarres orchestrées entre individus marginaux au point de vue hockey. Ce sont des bagarres complètement inutiles au point de vue hockey car elles sont seulement pour le spectacle que recherche la grande majorité des spectateurs, du moins ceux de la grande région de Montréal. Comme spectacle, on pourrait avoir mieux et les dirigeants pourraient faire preuve d'un peu plus d'imagination.

Sans ces bagarres, selon une majorité d'amateurs qui écrivent sur les différents forums de hockey, il n'y aurait pas de hockey senior au Québec. Dois-je conclure que ces mêmes amateurs n'apprécient guère le bon hockey que nous donnent des dizaines de bons joueurs qui ont souvent fait leur apprentissage à des niveaux supérieurs en Amérique du nord ou en Europe? J'espère que non, mais cela porte à réfléchir!

Les batailles organisées, selon différents scénarios par nos brillants imprésarios, que sont les propriétaires des équipes, sont au départ des combats de boxe à poings nus qui dégénèrent plus souvent en tiraillements de chandails et d'accrochages de corps à corps.

Il y a belle lurette que les séances organisées de batailles à poings nus sont interdites par toutes sortes de lois. À ma connaissance, les combats de boxe sont soumis à des régies de la boxe et /ou divers organismes qui ont des règlements spécifiques.

Dans le cas de la LHSPQ, on se contrebalance de toutes ces lois car on donne au public ce qu'il veut : des bagarres entre hommes forts. On le fait d'une façon apparemment sécuritaire puisque les joueurs enlèvent leurs casques protecteurs et leurs gants avant de commencer à engager les combats de boxe ou faire leurs autres simagrées. Le fait d'enlever le casque est correct en soi et empêche les joueurs de se blesser aux mains.

Mais on oublie qu'en en tombant sur la glace ou en essuyant des coups de poing sur le crâne, le joueur n'a plus aucune protection pour la tête qui contient pourtant des organes vitaux très importants et encore beaucoup plus importants que les mains. La ligue reconnaît qu'il faut protéger la tête : essayer de jouer une minute sans casque protecteur avec une visière et vous serez pénalisé. La ligue fait exception pour les batailles qu'elle approuve ainsi implicitement en tolérant ces combats en dehors du feu de l'action. En boxe amateur, tous les boxeurs doivent porter le casque approuvé par les régies. Je pousse donc le ridicule un peu plus loin et je dis que chaque équipe devrait fournir au moins des vrais casques de boxeur à chaque combattant avant le début du combat orchestré. Ce serait toujours illégal mais au moins plus sécuritaire!

Plusieurs parmi pensent probablement que je pousse un peu fort mais activez un peu vos méninges. Vous réaliserez sans doute le niveau de bêtise de toute cette situation et le peu de respect que certains commentateurs portent à la ligue en général.

C'est un long préambule pour finalement aboutir au sujet mentionné en rubrique et dont je veux vous entretenir, soit les cas de deux vaillants bagarreurs : André Falardeau et Billy Frainetti.

Après la rencontre de samedi le 3 novembre dernier entre le Garaga de St-Georges et le Promutuel de Rivière-du-Loup, André Falardeau se retrouvait à l'hôpital à la suite d'une sévère remontrance physique subie aux mains du fier-à-bras Link Gaetz du Promutuel. On rapporte que Falardeau a passé quelques heures à la salle d'opérations pour refaire une partie de son visage qui avait encaissé les outrages de ce gentil monsieur. Gaetz a sans doute reçu une ovation extraordinaire de ses partisans pour avoir réglé le compte à ce vilain Garaga. Pour les lecteurs non avertis, disons que Falardeau, Gaetz et Frainetti sont engagés spécifiquement pour participer à ces combats que désire tant le bon peuple.

De son côté, Billy Frainetti, un jeune homme très populaire auprès de ses partisans en plus d'être doté d'une très belle personnalité, portait les couleurs des Rapides de LaSalle depuis deux saisons et demie. La raison de sa retraite : il a subi une bonne dizaine de commotions cérébrales depuis qu'il a joint les Rapides. Toutes ces commotions sont survenues à la suite de combats commandés par le propriétaire ou l'entraîneur chef. Espérons qu'il n'aura aucune séquelle à la suite de ce trop grand nombre de commotions car les organes contenus dans la boîte crânienne sont excessivement délicats.

Y-a-t-il d'autres cas comme celui de Billy Fraisette dans la ligue? Je ne le sais pas mais je sais qu'il y en a eu un de trop. Aucun bagarreur ne devrait se retirer pour avoir subi trop de commotions cérébrales. C'est l'essence même du problème que je soulève.

D'aucuns diront que ce n'est pas si grave que cela et que les joueurs acceptent de plein gré de jouer le rôle de bagarreur en plus d'être bien rémunérés pour remplir ce rôle qu'ils aiment tant. Je me demande si ces joueurs réalisent pleinement toutes les conséquences qui peuvent survenir plus tard en échange de quelques milliers de dollars par année. Les bagarreurs jouent un peu avec le feu et risquent de se brûler éventuellement. Ils seront alors seuls à vivre avec leurs problèmes.

Je crois que la direction de la ligue et chaque propriétaire d'équipe devront faire un sérieux examen de conscience pour s'assurer que nous n'aurons plus d'autres cas comme celui de Frainetti sans quoi ils risquent d'avoir certains problèmes si jamais la situation s'envenime.

Autres articles LNAH

Article de la saison 2005-06

 

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!