Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Et le Rocket, lui?
Par Michel Tassé
30 octobre 2002

À défaut de flirter avec le sommet du classement de la LHJMQ, le Rocket de Montréal connaît un début de saison intéressant. Le problème, c'est que tout le monde s’en fout.

De nombreux observateurs avaient prédit les pires misères au Rocket cette saison. Mais la troupe de Gilbert Delorme s'en tire plutôt bien, elle qui peut logiquement viser le deuxième rang de la section Ouest de l'association Robert-Lebel.

« Dans notre association, Val-d'Or, Victoriaville et Sherbrooke jouent du gros hockey, mais nous sommes capables de rivaliser avec toutes ces équipes, dit Delorme, qui a remplacé Gaston Therrien au milieu de la dernière saison. Seulement, nous sommes parfois nos pires ennemis et il va falloir arrêter de faire des cadeaux à l'adversaire. Nous avons perdu trop de matches que nous n'avions aucune raison de perdre depuis le début de la saison. »

Le rêve de Delorme, c'est de gagner suffisamment de matches pour attirer l'attention des amateurs de hockey de la région de Montréal, qui n'ont jamais semblé aussi indifférents à la cause du Rocket. Il faut dire qu'en faisant tous les efforts possibles et impossibles pour déménager la concession, les dirigeants de l'équipe se sont aliénés de nombreux partisans.

« On n'entend pas parler de déménagement présentement mais, avec le petit nombre de spectateurs qu'il y a à nos matches, je peux comprendre nos propriétaires de se poser de grosses questions, dit Delorme. Les proprios d'équipes de hockey junior ne sont pas là pour faire de l'argent, mais c'est normal qu'ils ne veuillent pas en perdre. Et j'imagine que le Rocket n'est pas parti pour faire de gros profits encore cette année... »

L'ancien défenseur du Canadien affirme qu'il ne parle jamais de la situation de la concession avec ses joueurs. Il ne peut toutefois pas empêcher ceux-ci de jaser entre eux.

« Les gars ne veulent pas déménager, c'est clair. L'été dernier, alors que les rumeurs envoyaient l'équipe un peu partout, quelques-uns d'entre eux m'ont appelé pour savoir ce qui passait. J'évite de parler de l'avenir de la concession parce que les jeunes sont fragiles et je ne veux pas les perturber inutilement. »

Delorme, le premier, n'a pas eu un été facile. Quand on a des enfants et qu'on ne sait pas s'ils vont étudier au Québec, dans les Maritimes ou en Ontario, ce n’est pas évident d'avoir la tête aux vacances.

« Ça a été très dur. Il n'y a rien de pire que l'incertitude et on a vécu là-dedans pendant plusieurs mois. »

D'un point de vue strictement hockey, le Rocket paie également pour l’incertitude dans laquelle il a été plongé de la fin de la dernière saison jusqu’au début du camp d’entraînement.

« On est parti en retard sur tout le monde. On a réservé nos heures de glace sur le tard et notre calendrier a été conçu à la dernière minute. C’est pour ça qu’il y a des affaires bizarres dans notre cédule. »

Non, diriger le Rocket de Montréal n’est pas chose facile. Mais c’est dans l’adversité qu’on reconnaît les champions, a déjà dit Michel Bergeron. Et Delorme n’est pas du genre à abandonner la partie.

« On a une belle équipe et elle mérite d’être appuyée. On va continuer à travailler fort… »

HORS-JEU : Yanick qui?

Le Drakkar de Baie-Comeau connaît un excellent début de saison. Au point où les amateurs de hockey de la Côte-Nord ne s’ennuient même pas de Yanick Lehoux, qui a pourtant été le meilleur joueur de l’histoire de la concession.

Surtout, les partisans du Drakkar ne s’ennuient pas des chicanes opposant Lehoux et Richard Martel, l’entraîneur et directeur-gérant. Des chicanes qui ont pourri l’ambiance dans le vestiaire et qui, en bout de ligne, ont probablement coûter un championnat à l’équipe.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire et c’est donc très tranquille dans l’entourage du Drakkar ces temps-ci. Mais comptez sur ce bon vieux Richard pour mettre un peu de piquant dans tout ça avant longtemps.

À Baie-Comeau, on aime ça quand ça brasse un peu.

Copyright © 2002 - Michel Tassé - Tous droits réservés.

Autres articles Hockey Junior

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!