Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Pascal Leclaire y croit
Par Michel Tassé
10 mars 2002

Et si Pascal Leclaire permettait au Rocket de surprendre en séries éliminatoires?

Après avoir connu une interminable période sombre, le Rocket s'est finalement ressaisi et il a pour ainsi dire assuré sa place en séries. La troupe de Gilbert Delorme ne rêve pas encore à la Coupe du Président mais, il faut l'avouer, elle joue du bien meilleur hockey depuis quelques semaines.

Dans les couloirs du Centre Molson, les partisans commencent à se demander si le Rocket ne mêlera pas les cartes en séries, s'il ne disputera pas une ronde de plus que prévu.

Ce qui permet aux partisans du Rocket d'avoir espoir, ce sont les récentes performances offertes par Pascal Leclaire. Premier choix des Blue Jackets de Columbus en juin dernier, le gardien de 19 ans joue actuellement à la hauteur de son talent.

Au cours des dernières semaines, Leclaire a volé la victoire à l'adversaire plus d'une fois. Exactement le genre de performances dont Serge Savard Jr rêvait quand il est allé chercher le numéro 31 à Halifax.

"Oui, je suis convaincu qu'on peut surprendre, dit Leclaire en entrevue à HockeyZonePlus.com. Personnellement, je veux gagner, je ne veux pas seulement remporter quelques matches pour sauver la face. L'important, à l'heure où on se parle, c'est de finir la saison en force afin d'être prêts quand les séries vont commencer."

Leclaire rappelle que tout le monde pensait que les Mooseheads allaient faire rire d'eux, il y a deux ans, lors du tournoi de la Coupe Memorial. Les Orignaux, avec qui il a disputé ses trois premières saisons dans la LHJMQ, étaient les hôtes de l'événement.

"Personne ne nous donnait la moindre chance après que nous ayons été éliminés dès le départ par Rimouski en séries. Mais nous nous sommes relevés les manches et nous avons atteint la demi-finale du tournoi. Des équipes qui partent de loin et qui surprennent, on voit ça souvent."

Leclaire, c'est évident, aimerait terminer sa carrière junior sur une bonne note. Surtout que les médias et les amateurs ne l'ont pas épargné cette saison.

"Je suis capable de prendre la critique, mais je me fie davantage à l'évaluation faite par notre entraîneur des gardiens (Yvan Charbonneau) et par mon auto-évaluation pour juger mon travail. Parce que je suis honnête envers moi-même, je sais quand j'ai été bon et je sais quand j'ai été moins bon. Ce n'est pas parce qu'un journaliste écrit que j'ai été ordinaire que je vais m'empêcher de lire le journal..."

Parce qu'il a été un choix de première ronde dans la LHJMQ, puis un choix de premiere ronde dans la Ligue nationale, Leclaire n'a pas beaucoup de marge de manoeuvre. On lui en demande beaucoup et c'est normal. Il n'en demeure pas moins que le Rocket a passé la majeure partie de la saison dans les bas fonds du classement et que seulement cinq équipes avaient accordé moins de buts que les Montréalais au moment d'écrire ces lignes.

"Nous avons une jeune défensive, mais les gars se débrouillent quand même bien, reprend l'athlète de Repentigny. Ça n'a pas toujours été facile pour Jonathan (Cayer, son adjoint) et pour moi, mais on n'a jamais lâché."

Leclaire n'a d'ailleurs que de bons mots pour Cayer qui, à ne pas en douter, pourrait être numéro un au sein de plusieurs équipes de la LHJMQ.

"Selon moi, Jonathan est l'un des cinq meilleurs gardiens de la ligue. C'est aussi un bon ami et un gars très honnête. Il aurait pu me jouer dans le dos, mais il ne l'a jamais fait."

Après avoir disputé quatre saisons dans la LHJMQ et après avoir remporté la médaille d'argent au Championnat mondial de hockey junior, Leclaire entamera bientôt sa carrière professionnelle. Et il ne s'en cache pas, il a hâte.

"J'ai hâte de vivre autre chose, j'ai hâte de relever de nouveaux défis. Je pense que je suis mûr pour ça. Les Blue Jackets me suivent de près et ils sont satisfaits de ce que j'ai accompli cette saison. J'aimerais jouer à Columbus dès l'automne prochain, mais je ne rechignerai pas si je me retrouve à Syracuse, dans la Ligue américaine."

Leclaire a tout de même un dernier défi à relever dans la LHJMQ.

"J'ai hâte de vivre autre chose mais, présentement, je concentre toutes mes énergies sur le Rocket. Je le répète, on peut surprendre..."

Si Leclaire y croit vraiment, les partisans du Rocket ont définitivement le droit d'espérer.

HORS-JEU: Dans le chapeau?

À la veille du début des séries éliminatoires, bien malin qui peut prédire quelle équipe va représenter la LHJMQ au prochain tournoi de la Coupe Memorial, qui aura lieu à Guelph, en Ontario.

En début de saison, les observateurs n'en avaient que pour l'Océanic de Rimouski. Puis, ce fut au tour du Titan d'Acadie-Bathurst de faire les manchettes. Là, tout le monde encense les Screaming Eagles du Cap-Breton.

Qu'est-ce qu'on fait? On met le nom des 14 équipes qui vont participer aux séries dans un chapeau et on pige au hasard?

Le printemps s'annonce très chaud!

Copyright © 2002 - Michel Tassé - Tous droits réservés.

Autres articles Hockey Junior

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!