Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Le calvaire de Gilbert
Par Michel Tassé
24 janvier 2002

Mi-septembre, alors que débutait la nouvelle saison de la LHJMQ, le directeur-gérant du Rocket de Montréal, Serge Savard Jr, était convaincu qu'il avait réuni les éléments qui allaient permettre à son équipe de connaître du succès en 2001-2002.

Fin novembre, Savard, déçu des performances offertes par le Rocket, congédiait Gaston Therrien et le remplaçait par Gilbert Delorme, qui était jusque-là adjoint à l'entraîneur.

Fin janvier, le Rocket ne gagne plus et on commence à se demander sérieusement si l'équipe va seulement participer aux séries éliminatoires.

Ce qui s'annonçait comme étant la meilleure saison de la jeune histoire du Rocket est en train de virer au cauchemar. Carrément.

"C'est tellement, tellement frustrant, lance Delorme, qui semble très affecté par les insuccès de son équipe. Je suis un gars positif de nature, mais je trouve ça très difficile à vivre. Je pense que c'est pire pour le coach que pour les joueurs. En tout cas, c'est dur en maudit."

Delorme n'a pas gagné beaucoup de matches depuis qu'il a été nommé entraîneur du Rocket, mais personne n'ose lui tomber dessus. En fait, ils sont nombreux à sympathiser avec lui. Un bon gars, l'ancien numéro 27 du Canadien fait ce qu'il peut avec le peu qu'il a sous la main.

"Ce qu'il faut, c'est que tout le monde rame dans le même sens en même temps, reprend Delorme. À partir du moment qu'une couple de gars ne se présentent pas, on est cuits."

Le problème majeur du Rocket, c'est qu'il ne marque pas. Après 48 matches, il avait inscrit seulement 130 buts. On parle ici de la pire attaque de la LHJMQ. Et évidemment, le départ de Chris Montgomery, échangé aux Remparts de Québec, a affaibli encore davantage une offensive qui ne faisait déjà pas peur à grand monde.

"C'est clair qu'on ne gagnera pas la Coupe Memorial cette année et Serge a choisi de penser en fonction de l'avenir. Ce n'est pas le genre de Serge de prendre des décisions sur un coup de tête. Il a réfléchi avant d'effectuer cette transaction-là."

Une transaction discutable s'il en est une. En plus de Montgomery, Savard a cédé Karl Saint-Pierre et Pierre Olivier-Beaulieu aux Remparts moyennant Cory Urquhart, Jeff MacAulay, Mike Bray et Yan Turcotte. Le Rocket paraîtrait déjà moins mal si Urquhart, qui a marqué 26 buts la saison dernière à 16 ans, finissait par sortir du profond sommeil dans lequel il est plongé depuis le début de la saison.

"Cory possède toutes les habilités pour connaître du succès, ajoute Delorme. Il est grand, il est gros, il patine bien et il a un bon sens du hockey. Il va nous aider, j'en suis convaincu."

Delorme est aussi convaincu, cette fois avec raison, qu'il mise sur un des meilleurs duos de gardiens de la LHJMQ avec Pascal Leclaire et Jonathan Cayer. Si le Rocket veut participer aux séries et peut-être franchir une ronde, il aura besoin d'un Leclaire au sommet de son art.

"On sait ce que Pascal peut faire et on sait que Jonathan pourrait être le gardien numéro un à plusieurs endroits dans la ligue. On n'a pas la meilleure attaque, mais on sait qu'on n'a pas besoin de compter cinq ou six buts pour l'emporter."

Non, Delorme ne perd pas espoir. À 39 ans, il en a vu d'autres au cours de sa carrière d'une dizaine d'années comme joueur dans la Ligue nationale et dans les rangs professionnels.

"On a besoin d'un gros match, d'une soirée qui permettrait aux gars de reprendre confiance. Des fois, ça prend pas grand-chose..."

HORS-JEU: Ales, Ales, Ales!

On dit que les meilleures transactions sont celles qu'on ne fait pas. Parlez-en aux Olympiques de Hull.

Jusqu'à la dernière minute, les Mooseheads d'Halifax ont négocié avec les Olympiques afin d'obtenir le brillant attaquant tchèque Ales Hemsky. Les deux équipes n'ont pas réussi à s'entendre et, depuis, la troupe de Benoit Groulx ne perd plus.

Un des joueurs les plus spectaculaires de la LHJMQ, Hemsky pourrait permettre aux Olympiques de surprendre une fois rendus en séries. Tous les espoirs sont permis quand on mise sur un patineur de cette qualité.

Et ça, les amateurs de hockey de l'Outaouais le savent très bien.

Copyright © 2002 - Michel Tassé - Tous droits réservés.

Autres articles Hockey Junior

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!