Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Richard Martel veut gagner
Par Michel Tassé
28 novembre 2001

Après avoir connu un excellent début de saison, le Drakkar de Baie-Comeau a vécu une période trouble. Puis, il a réglé ses problèmes de "régies internes" et il a recommencé à gagner. Sur la Côte-Nord, on commence à être habitués à vivre avec les eaux agitées du Saint-Laurent...

À la fin des camps d'entraînements, lorsqu'est venu l'heure des prédictions, de nombreux observateurs ont choisi le Drakkar pour remporter le championnat de l'association Frank-Dilio. À cause, d'abord et avant tout, de Yanick Lehoux, fort probablement le meilleur joueur de la LHJMQ.

Mais voilà, le Drakkar, bien qu'il connaisse une saison plus que respectable, a de la compétition. Au moment d'écrire ces lignes, Acadie-Bathurst, Rimouski et Halifax devançaient Baie-Comeau et Chicoutimi n'était pas loin derrière. Oui, ça chauffe dans la Dilio.

Mais quels sont les objectifs du Drakkar au juste? Que vise-t-il?

"Notre objectif est clair: nous voulons gagner, nous voulons atteindre le sommet, a dit l'entraîneur et directeur-gérant du Drakkar, Richard Martel, en entrevue à HockeyZonePlus.com. Par contre, parce que nous alignons un joueur de la qualité de Yanick Lehoux, les gens nous mettent beaucoup de pression. N'oubliez pas qu'il n'y a que quatre joueurs de 19 ans au sein de notre équipe..."

Martel, on le sait, a une relation particulière avec Lehoux. Les deux hommes se sont accrochés plus d'une fois. Mais le vétéran homme de hockey sait trop bien quel est le joueur qui peut amener le Drakkar à la terre promise.

"Yanick, c'est le meilleur joueur de hockey que j'ai dirigé. Il allie le talent et la finesse. C'est un véritable magicien sur la patinoire. Il a un fort caractère et moi aussi, j'en ai un. Mais ces deux caractères forts ont donné un championnat d'association au Drakkar la saison dernière. Et qui sait ce que ça nous donnera cette année."

Le message est clair: le Drakkar n'échangera jamais Lehoux, qu'importe la relation que ce dernier entretient avec son coach.

"Yanick a toujours été fidèle au Drakkar et il n'a jamais demandé à être échangé. Si vous voulez mon avis, les médias ont amplifié certaines histoires qui l'ont impliqué. Lehoux est un nom magique et il y a des journalistes qui adorent en mettre plus que le client en demande. On parle ici d'un jeune homme qui a pris beaucoup de maturité et avec qui j'entretiens une meilleure relation que les gens ne l'imaginent. Richard Martel n'a absolument rien à reprocher à Yanick Lehoux."

Martel avouera tout de même que le retour de Lehoux, après que celui-ci ait participé au camp d'entraînement des Kings de Los Angeles, a dérangé la chimie qui existait dans le vestiaire du Drakkar.

"Les autres gars ont dû s'ajuster, c'est clair. Yanick aussi a dû s'ajuster. Il a fallu recréer quelque chose de nouveau."

Morale de cette histoire, le Drakkar, avec Lehoux comme chef de fil, a de grandes ambitions. Il sera maintenant intéressant de surveiller comment Martel va se comporter pendant la prochaine période de transactions, du 14 décembre au 9 janvier.

"Ce que je peux vous garantir, c'est qu'on ne videra pas notre équipe pour aller chercher un gros nom. On aimerait s'améliorer, mais pas à n'importe quel prix. Personnellement, je crois au développement de nos jeunes joueurs. Ça ne donne rien de tenter le grand coup pour ensuite pourrir dans le fond du classement."

Martel, qui a bâti le Drakkar de A à Z, affirme que Ghyslain Rousseau demeure, jusqu'à preuve du contraire, son homme de confiance devant le filet. Jusqu'à preuve du contraire...

"À l'heure où on se parle, Ghyslain est mon homme. À l'heure où on se parle, c'est lui. De toute façon, est-ce qu'il y a vraiment un meilleur gardien que lui dans la LHJMQ présentement?"

Martel s'attend enfin à ce que l'Océanic et les Saguenéens soient particulièrement actifs pendant la période de transactions.

Comme à chaque année, on ne risque pas de s'ennuyer de la mi-décembre jusqu'au début du mois de janvier. Et soyez assurés que Richard Martel viendra mettre son grain de sel dans tout ça.

Le Drakkar veut gagner, après tout...

HORS-JEU: Delorme en doit une à ses joueurs

Après deux ans et demi de loyaux services, Gilbert Delorme a eu ce qu'il voulait: le poste d'entraîneur-chef du Rocket de Montréal. Reste à savoir s'il fera mieux que Gaston Therrien.

Chose certaine, Delorme en doit une à ses hommes. Car c'est grâce à eux qu'il a obtenu une promotion. Les joueurs du Rocket ont mis beaucoup de pression sur le directeur-gérant Serge Savard Jr en répétant sans cesse qu'ils voulaient l'ancien numéro 27 du Canadien comme entraîneur.

Oui, Delorme mérite sa chance. Déjà, on sent plus d'enthousiasme au sein du Rocket. Mais l'équipe a une attaque de tire-pois. Et au hockey, tu ne gagnes pas si tu ne marques pas de but.

Le problème numéro un du Rocket, il est là.

Copyright © 2001 - Michel Tassé - Tous droits réservés.

Autres articles Hockey Junior

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!