Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

Le message de Raymond a passé
Par Michel Tassé
17 octobre 2001

La saison de hockey junior est encore jeune mais, déjà, il y a des constats qui s'imposent. Comme, par exemple, que l'Océanic de Rimouski est déterminé à reprendre sa place au soleil.

Après avoir remporté la Coupe Memorial en mai 2000, l'Océanic a vécu l'enfer, la saison dernière, en terminant au 15e et avant-dernier rang du classement de la LHJMQ. Une situation carrément gênante pour les fiers dirigeants de "l'équipe de toute une région".

Pendant le camp d'entraînement, l'entraîneur Guylain Raymond a clairement averti ses joueurs: "Pas question de revivre une autre saison comme celle que nous avons vécue l'an dernier!"

Et le message, manifestement, a passé. Fort d'une heureuse séquence de huit matches sans défaite, l'Océanic se retrouve actuellement au sommet du classement de la LHJMQ.

Mais est-ce que l'Océanic joue au-dessus de sa tête où est-ce qu'il se trouve là où il doit être?

"Honnêtement, nos succès ne me surprennent pas, dit Guylain Raymond. Quand j'ai vu l'attitude de nos vétérans au camp, j'ai compris que nous allions gagner pas mal plus de matches que nous allions en perdre."

Les vétérans font effectivement le travail au sein de l'Océanic. Pensons seulement aux attaquants Michel Ouellet, Jean-Philippe Brière et Thatcher Bell, aux défenseurs Tomas Malec, Aaron Johnson et Brent MacLellan et au gardien Éric Salvail.

"Non, nous ne jouons pas au-dessus de tête, reprend Raymond. Par contre, la saison est jeune et nous n'avons pas encore affronté des équipes comme Acadie-Bathurst, Victoriaville et Shawinigan, qui connaissent également un bon départ. Ça va bien, on est super contents, mais on garde les pieds sur terre."

L'Océanic a beau être premier, la machine à rumeurs travaille fort ces temps-ci, surtout depuis que l'équipe a fait une place pour un joueur de 20 ans en congédiant Jean-François Babin. Les dirigeants rimouskois magasinent-ils, oui on non, pour un gardien de premier plan?

"Mes patrons et moi, nous sommes très, très satisfaits du travail effectué par Éric Salvail et Patrick Lepage depuis le début de la saison et nous ne discutons avec aucune équipe, que ce soit avec Moncton pour Bill Ruggiero ou avec Shawinigan pour Frédéric Cloutier, contrairement à ce que j'ai lu et entendu ici et là. Il faut que ce soit clair: Salvail est notre homme et nous allons continuer avec lui."

Ce que ne veut pas dire, ajoute Raymond, que l'Océanic n'ajoutera pas un troisième joueur de 20 ans à son alignement à un moment donné.

"On ne s'en cachera pas, c'est une option. À l'heure où on parle, on regarde notre équipe grandir. Et elle grandit à chaque match, à chaque semaine qui passent."

Pendant ce temps-là, les fiévreux partisans de l'Océanic commencent tranquillement à rêver.

Difficile de les en blâmer.

Le Rocket gagne, les Castors perdent

Après un lent début de saison, le Rocket de Montréal accumule les victoires. Et les foules augmentent lentement mais sûrement au Centre Molson.

À travers la LHJMQ, on craint que le Rocket ne devienne particulièrement difficile à battre lorsque Pascal Leclaire va se décider à garder les buts à la hauteur de son talent.
 
À Sherbrooke, au même moment, c'est la débâcle. Un nouvel entraîneur, quelle que soit son identité, ne réglera pas tout. Il y a énormément de travail à faire avec les Castors, qui ont été surévalués.

Copyright © 2001 - Michel Tassé - Tous droits réservés.

Autres articles Hockey Junior

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!