Historique salarial de joueurs actifs et retirés de la LNH
(depuis  1989)
Entrez le nom de famille et cliquez sur  "Recherche" pour accéder à la base de données HockeyZonePlus

Stats de joueurs actuels et retirés
 (pro/mineur/amateur)
Entrez le nom de famille et cliquez sur "Recherche"pour accéder la base de données hockeydb.com

 

 

Récapitulation des Olympiques

Par Jean-Pierre Collette - 24 février 2002

C'est déjà terminé!!! 10 jours qui ont passé si vite pour les amateurs de hockey à la grandeur du globe. Comme on pouvait s'y attendre, il y a eu quelques surprises et quelques déceptions mais au bout de la ligne, c'est la Canada qui a ramené l'OR à la maison après une absence de 50 ans. Revivons donc ensemble le moments fort du tournois…en se concentrant bien sûr sur les gardiens de buts.

LA RONDE PRÉLIMINAIRE 

Cette première ronde nous a permis de voir des gardiens qui évoluent en Europe surprendre tandis que d'autres qui jouent en Amérique ont déçu. En effet, deux gardiens de la LNH ont particulièrement déçu en début de tournois. Arthus Irbe (23e) était supposé donner une réelle chance de gagner à la Lethonie mais s'est éffondrer à son seul et unique départ. Du côté des Suisses, on comptait beaucoup sur David Aebisher (25e) pour améliorer les chances de passer dans les 8 premiers. Cependant, le gardien de l'avalanche du Colorado n'a simplement pas fait le travail se faisant même retirer d'un match.

La contre-performance de Aebisher a cependant permis à Martin Gerber (6e) de s'imposer comme l'un des gardiens dominant du tournois. Ce dernier a concervé un % d'arrêt exceptionnel à 95,8%, le meilleur de tout le tournois. Une autre déception est venu des gardiens slovakes. On croyait bien que la Slovakie allait passé sans trop de problème à travers les préliminaires mais Jan Lasak (21e), Pavol Rybar (26e) et Ratislav Stana (19e) n'ont tout simplement pas fait le travail.

Ce sont finalement de belles performances de la part de Marc Selinger (4e) de l'Allemagne et de Andrei Mezin (10e) et Sergei Shabanov (7e) pour le Belarus qui auront permis à ces 2 équipes de se classer parmi les 8 meilleurs.

LE TOURNOIS À LA RONDE 

Cette 2e ronde permettait, entre autre, aux 6 grandes puissances de tester des systèmes et des combinaisons de joueurs dans le but de passer en vitesse de croisière pour la ronde des médailles. C'est ainsi que nous avons pu voir plusieurs gardiens en action pour la plupart des équipes. Les Américains ont cependant été les seuls à faire jouer leurs 3 gardiens. Cette stratégie a porté fruit puisqu'après que Mike Dunham (15e) ait blanchit la Finlande, Mike Richter (2e) a été brillant face aux Russes et finalement Tom Barrasso (20e) n'a donné qu'un but au Belarus.

Du côté du Canada, on donnait le poste de numéro à Curtis Joseph (27e) après plusieurs mois de spéculation. Cependant, ce dernier n'a pas su prendre sa chance en s'écroulant devant la suède dans une 2e période de 4 buts. C'est finalement Martin Brodeur (5e) qui a complété le tournois. Du côté des Russes et des Tchèques, on est resté avec Nikolai Khabibulin (1er) et Dominik Hasek (3e) tout au long du tournois.

Mener par un Tommy Salo (8e) en pleine forme, les Suédois ont été la meilleur équipe du tournois à la ronde en ne perdant aucun match et se permettant de battre la Canada et la république Tchèque. Cependant, la performance individuel des gardiens dans cette deuxième ronde va à Jani Hurme (9e) qui a limité les Russes à un maigre but dans une victoire de 2-1.

LA RONDE DES MÉDAILLES 

La ronde finale a débuté sur un coup de théâtre des plus inespéré. La meilleure équipe de la première ronde, la Suède, qui perd contre l'équipe surprise du tournois, les Belarus. 2 noms expliquent ce résultat, et comme par hasard, ce sont les 2 gardiens. D'un côté, Andrei Mezin a gardé un match de très haute qualité étant très bon mais aussi chanceux à l'occasion. De l'autre, Tommy Salo qui accorde un but de la ligne rouge qu'aucun Suédois n'oubliera de son vivant. C'est dommage pour lui qui connaissait un très bon tournois et qui devra vivre avec ce but sur la conscience jusqu'au prochain olympiques.

Les quarts de final nous ont permis de voir un des meilleurs duel de gardien imaginable : Dominik Hasek vs Nikolai Khabibulin. Et ces deux hommes masqués n'ont déçu personne en se livrant un duel typique qui s'est terminé par la marque de 1-0 pour les Tchèques…du grand spectacle. Une autre belle performance a été celle de Jani Hurme qui a bien failli joué un tour au Canadien en ne cédant que 2 fois sur plus de 35 lancers dans une défaite de 2-1. Les Américains et Mike Richter ont eu la vie facile contre les Allemands e nremportant le match par jeux blanc.

Les 2 demi-finales ont été à la hauteur des attentes. Celle du Canada a été à sens unique et ne passera certainement pas à l'histoire. L'autre a été tout un match de hockey entre les USA et la Russie. Khabibulin a encore une fois prouvé qu'il était un des meilleur gardien au monde en frustrant les Américains à plusieurs reprises. Ce sont toutefois quelques acrobaties de Mike Richter qui auront permis aux USA de se rendre en final.

LA GRANDE FINALE 

Que pouvions-nous demander de plus pour une finale olympiques. Canada vs USA, à Salt Lake City, le "Miracle on ice" comme source de motivation d'un côté, 50 ans de sécheresse de l'autre. Que demander de plus? Eh bien peut-être un duel plus équilibré.

À partir des premières minutes de jeux jusqu'à la dernière, le Canada a complètement dominé les Etats-Unis bombardant Mike Richter sans répis. Le gardien Américain a encore une fois dû se servir de sa grande souplesse pour priver l'équipe canadienne d'un véritable festin. De l'autre côté, Martin Brodeur a fait ce qu'il avait à faire en bloquant la plupart des rares chances de marques des Américains. Brodeur a d'ailleur terminé le tournois avec une moyenne de 21,7 lancers par match, la plus basse de tous les gardiens numéro 1 du tournois. C'est cependant lui qui repart avec la médaille d'or au coup…et c'est ça qui compte vraiment.

LES MÉDAILLÉS GARDIMANIE

Les olympiques c'est fait pour donner des médailles non? Alors voici les médaillés d'or, d'argent, de bronze et de chocolat (vaut mieux pas la gagner celle-là) pour les jeux olympiques de Salt Lake City 2002.

MÉDAILLE D'OR : 
bulletNikolai KHABIBULIN : Il a continué dans la même lancée qu'à Tampa Bay en étant tout simplement frustrant pour ses adversaires et réconfortant pour ses coéquipiers.
bulletMike RICHTER : Spectaculaire et acrobatique, ses 2 performances contre les Russes resteront marquées dans la mémoire de plusieurs américains pour longtemps.
MÉDAILLE D'ARGENT : 
bulletDominik HASEK : On a peu entendu parler de lui lors du tournois. Il a été moins dominant qu'à Nagano mais en regardant ses statistiques, on se rend compte qu'il a encore été parmi les mailleurs
bulletMarc Selinger : Le gardien allemand a été la plus belle surprise des jeux. Tellement que l'on ne sait presque pas rendu compte de l'absence d'Olaf Kolzig pour l'Allemagne.
MÉDAILLE DE BRONZE : 
bulletMartin BRODEUR : Sans avoir transporté l'équipe à lui-seul, il n'a certainement pas nuit et il repart avec la médaille d'or au cou et pour lui, c'est tout ce qui compte.
bulletAndrei MEZIN : Seulement pour avoir sorti les Suédois, il la mérite.
MÉDAILLE DE CHOCOLAT : 
bulletTommy SALO : Même si je n'aime pas critiquer un gardien sur un seul but, il n'a pas choisi le moment pour accorder son pire but en carrière. 
bulletCurtis JOSEPH : Tout était de son côté pour être le gardien numéro 1 de l'équipe canadienne mais il a tout simplement "choké".

Autres articles GardiManie

Autres classements & articles
dans cette sous-section

Autres sous-sections GardiManie

Copyright © 1999-2007 - HockeyZonePlus.com - Tous droits réservés.
Toute reproduction, complète ou partièle, interdite sans le consentement écrit de HockeyZonePlus.com
Commentaires, questions et suggestions?  Contactez nous!