HockeyZone
HockeyZonePlus.com

02/01: Dame Nature
Accueil ] Finances ] Hockey Junior Majeur du Québec ] GardiManie ] Citations ] Mascotte ] Place Rouge ] Puckerings ] Galerie Presse ] Cartoon ] Hors Jeu! ] Hockey Snacks ] Boutique ] Crédits/Médias ]

     


1572432322_m.gif (9449 bytes)
Visitez le site de
Modern Sports
Entertainment

Une entreprise offrant des
services de mascottes
professionelles, de fabrication
sur mesure de mascottes
et de cours pour
amuseurs publics.

 

Autres articles de Pierre:

2001/09/02: BeachBear à Mobile
2000/11/29: Du nouveau!
03/01: Les partisans
02/01: Dame Nature
01/15: L'industrie de la mascotte
12/15: Anecdotes
12/01: Visiter des enfants malades
11/15: Les voyages!
10/15: Spectacles d'ouverture
10/01: Préparatifs pour la saison
09/15: Mugsy en Virginie
09/01: L'aventure aux USA!
08/15: Vermont et LHJMQ
08/01: Youppi avec les Expos
07/15: Devenir une mascotte
07/01: Introduction

 

 

 

 

Chronique du 1 février 2000

Bonjour à tous!

Il faut que je vous parle de DAME NATURE, je ne peux pas passer à côté de ça! Vous ne voyez peut-être pas le lien entre la température et mon métier de mascotte mais c’est un élément important pour moi puisque je voyage beaucoup et que ça joue un grand rôle dans mes déplacements.

Pour bien des gens qui vivent au Québec et au Canada, leur rêve est de rester dans le sud ou d’y passer l’hiver. C’était la même chose pour moi et mon travail me l’a permis. Pas en Florida mais plutôt au Mississippi. Ce n’est pas si mal, c’est beau et chaud et nous sommes près de l’Alabama (Mobile), la Floride (Panama ou Destin) et aussi de la Louisiane (New Orleans).

La saison passée, en 1998, l’équipe de hockey de la ECHL de Mississippi m’a proposée de passer l’hiver là-bas. C’était bien pour moi puisque ma femme demeurait déjà-là. C’était aussi nouveau pour moi de rester là à plein temps. La première chose qu’on m’a dit est: "Salut Pierre, bienvenue au Mississippi. Prépare toi parce que c’est la saison des ouragans." Ayant vécu dans le nord ou nous sommes habitués de voir et vivre beaucoup de choses (tempêtes de neige, verglas, etc), ça ne m’énervait pas trop quand ils m’ont dit ça. Comme je suis chanceux, l’ouragan GEORGES était prevu au mois d’octobre. J’écoutais le canal météo à la télévision et deux semaines avant, ils disaient que l’ouragan pourrait se diriger vers le golfe du Mexique ou bien courber vers la Floride. Pendant une semaine, on entendais parler, de plus en plus, de cet ouragan mais je ne pouvais pas concevoir les conséquences et les dommages qui pouvaient être causés par l’ouragan n’ayant jamais vécu ça. Trois jours avant, c’était l’état d’urgence et le plan d’évacuation! Tout le monde partait et un petit québecois restait. Je demeurais dans un complexe de 150 logements et le jour avant l’arrivée de Georges, c’était très beau et chaud à l’extérieur. Je jouais au football sur la plage et j’ai pris des photos. Le soir, j’ai remarqué qu’il y avait environ seulement 5% des gens qui restaient dans le complexe. Tout le monde était parti.

On disait aux gens de s’approvisionner en eau, lampes de poche, radios et choses semblables pour affronter les pannes d’électricité. On offrait aussi des places pour se réfugier et les gens barricadaient les fenêtre et ne laissaient rien à l’extérieur. Etant brave et n’ayant peur de rien, je me disais qu’il n’y avait rien là et que j’avais déjà vécu des choses pire dans ma vie. Donc, le dimanche matin, je me lève et je vois bien que les choses commence à mal tourner. Le ciel est gris et tourne vers le noir. Il pleut et le vent est là. Demeurant au deuxième étage, je pouvais voir beaucoup de choses à l’horizon. Le jour, ce n’était pas trop énervant puisque je pouvais voir ce qui se passait dehors. Le vent et la pluie augmentaient de plus en plus et les fenêtres chambranlaient de plus en plus. Je pouvais suivre à la télévision se qui se passait un peu partout. J’étais à Biloxi et l’oeil de l’ouragan se dirigeait directement ici. Je n’allais rien manquer! Le soir venu, j’ai mangé un bon repas avant de perdre l’électricité vers 10pm. C’est là que commence le ‘fun’. J’étais vraiment dans le coeur de l’action. Des vents de plus de 100 milles-à-l’heure, la pluie qui n’arrêtait pas de tomber avec plus de 2 pieds d’eau au sol. Le problème est que tout commencait à branler; les fenêtres et l’édifice. Les toits et des choses qui étaient dehors se promenaient de tous les côtés. Durant la nuit, j’ai commencé à avoir vraiment peur. C’était très laid à l’extérieur. C’est difficile à décrire, il faut le vivre. J’ai eu très peur et je me suis enfermé dans la salle de bain ou il n’y avait pas de fenêtre. Je n’ai presque que pas dormi jusqu’au levé du jour. L’ouragan a sévie pendant plus de 33 heures ici. Ce n’était pas beau à voir dehors. Des autos renversées, des toits arrachés, des arbres et des débris partout. Nous avons manqué d’électricité pendant environ une semaine. Sérieusement, j’ai eu très peur pour ma vie à un certain moment. La bravoure du nord etait partie, croyez-moi! Au prochain ouragan, quand ils vont dire de partir, je vais être le premier à quitter.

Au moment d’écrire ces lignes, nous somme le 27 janvier 2000. Après l’ouragan, voici que je suis au milieu d’une tempête de neige qu’on appele la tempête du siècle en Caroline du Nord. Je suis à Fayetteville pour la partie d’étoiles entre la CHL et la WCHL. Croyez- le ou non, il est tombé plus de 18 pouces de neige ici. Je suis à moins d’une heure de Raleigh et les Hurricanes de la Caroline, de la LNH, ont cancellés leur partie aussi. Il faut voir ça. C’est le bordel partout. Les routes sont fermées, les autos en panne sont partout, tout est fermé. Les gens restent à la maison - je crois bien que les écoles vont être fermées au moins une semaine. Ils ont déclarés l’état d’urgence ici pour au moins 48 heures. Les gens n’ont rien pour déneiger. J’ai vu des gens avec des pelles de jardin pour enlever la neige. "Ca fait dur icitte," comme dirait mon père! Il y a aussi le froid qui s’est mis de la partie. Il faisait 12 F durant le soir donc tout a gelé. Rien pour aider les gens. J’aurai tout vécu dans ma vie. Au moins, je vois que les gens s’entraident dans les moments catastrophiques. C’est plaisant de voir les gens s’entraider.

Nous sommes vraiment à la merci de Dame Nature, peu importe ou. On ne peux rien controler, il faut juste vivre les moments qu’elle veut bien nous donner.

Dire que les oiseaux se dirigent vers le sud pour être à la chaleur! Ils devront aller encore plus au sud à l’avenir. Ce n’est pas fini, ils annoncent encore de la neige en fin de semaine et vous allez voir comment il fait froid à Atlanta pour le Super Bowl. J’espère que les Rams vont battre les Titans.

Si vous avez des questions ou commentaires, vous pouvez me contacter par courriel ou visiter mon site web à www.promascot.com.

A la prochaine!

Pierre Deschesnes

 

NHLHockeyJerseys.com
NHLhockeyjerseys.com, une division de Sports Buff. Prix en $ CDN. Expéditions de Montréal.

Copyright © 1999-2003 - François Coulombe - Tous droits réservés.
Commentaires, questions et suggestions? Contactez nous!