HockeyZone
HockeyZonePlus.com

10/15: Spectacles d'ouverture
Accueil ] Finances ] Hockey Junior Majeur du Québec ] GardiManie ] Citations ] Mascotte ] Place Rouge ] Puckerings ] Galerie Presse ] Cartoon ] Hors Jeu! ] Hockey Snacks ] Boutique ] Crédits/Médias ]

     


1572432322_m.gif (9449 bytes)
Visitez le site de
Modern Sports
Entertainment

Une entreprise offrant des
services de mascottes
professionelles, de fabrication
sur mesure de mascottes
et de cours pour
amuseurs publics.

 

Autres articles de Pierre:

2001/09/02: BeachBear à Mobile
2000/11/29: Du nouveau!
03/01: Les partisans
02/01: Dame Nature
01/15: L'industrie de la mascotte
12/15: Anecdotes
12/01: Visiter des enfants malades
11/15: Les voyages!
10/15: Spectacles d'ouverture
10/01: Préparatifs pour la saison
09/15: Mugsy en Virginie
09/01: L'aventure aux USA!
08/15: Vermont et LHJMQ
08/01: Youppi avec les Expos
07/15: Devenir une mascotte
07/01: Introduction

 

 

 

 

Chronique du 15 octobre 1999

Salut à tous!

Bien voilà, c’est reparti! La saison de hockey est commencée. Mes vacances sont terminées et j’ai recommencé le travail le 12 octobre à Roanoke, en Virginie. Le premier match de la saison 1999-2000 de l’Express de Roanoke, de la ECHL, était le 14 octobre et j’ai dû pratiquer mon spectacle d’ouverture pendant 2 jours. Pourquoi? Parce que j’étais au plafond du Civic Center et je suis descendu sur la glace comme dans la fameuse scène de Tom Cruise dans le film Mission Impossible. Ca a été impressionnant et surprenant pour les spectateurs!

Ceci m’amène à vous parler un peu des risques de blessure et des dangers que je dois affronter à tous les jours dans le cadre de mon travail. Premièrement, je dois dire que pour fairedes sauts ou des cascades, il faut suivre des cours. Dans ma formation de mascotte, j’ai suivi des cours de cascadeurs puisque je dois savoir comment sauter et atterir. Avec ces cours là, j’ai évité plusieurs blessures graves en plus d’apprendre à ne pas avoir peur des hauteurs et savoir comment me concentrer pour réussir certains niveaux de sauts et de cascades.

En plus, je dois vous dire que dans ce métier, les blessures mineures et majeures sont courantes. Je touche du bois mais depuis le debut de ma carrière, je n’ai pas eu de blessures majeures. Seulement des coupures, des dislocations, des ecchymoses, et des enflures. Mais pour moi c’est normal d’avoir à composer avec différentes blessures mineures. Par example, quand je glisse dans les escaliers des arénas et stades, je dois m’attendre à avoir des ecchymoses aux côtes et aux bras. Mais comme mon père me disait quand j’étais jeune: "Mon garçon, ça fait partie de la game!".

Il faut être en bonne forme physique et faire attention à plusieurs choses quand on performe. Dans mon cas, la blessure la plus importante que j’ai subie, c’est en 1990 ou 1991 avec les Titans de Laval de la ligue de hockey junior majeur du Québec. J’ai sauté environ 10 pieds de hauteur et j’ai manqué la baie vitré. Le résultat: mon bras et mon épaule droite ont subit tous les dommages du coup. Dislocation de l’épaule et ecchymoses sur le bras au complet. Apres plusieurs jours, le bras était multicolore. A certains moments, j’ai reçu des piqures pour me geler avant les parties.

Vous pouvez donc voir comment le métier peut être dur parfois. Par contre, presque miraculeusement, quand on travaille à l’intérieur du costume, on oublie et les muscles sont réchauffés donc les douleurs sont minimes. De plus, les sourires des gens ainsi que la joie autour de moi me permettent d’oublier mes blessures. C’est normal pour moi et quand tu aimes ce que tu fais, tu ne dois pas te plaindre.

Pour revenir aux matches d’ouverture de saison. Dans n’importe quels sports, la partie d’ouverture est un événement majeur. C’est une soirée spéciale pour tout le monde. Les partisans attendaient la nouvelle saison depuis des mois et espèrent que leur équipe sera la meilleure. Pour moi, c’est plaisant de voir ça. Dans mes souvenirs, je ne peux pas oublier la partie d’ouverture des Expos devant plus de 50,000 personnes. Même dans les ligues mineures de hockey et de baseball, les spectacles d’ouverture sont intéressants. Les arrivées par le plafond, en limousine, en véhicule tout-terrain, à l’intérieur de la Zamboni, en hélicoptères, en parachutes, en autobus, dans une boule de neige, a dos d’éléphant, en camion de pompier, en corbillard, en auto de police, dans un congélateur et j’en passe. Comme j’ai dit, chaque partie est différentes et les mascottes ont toutes des idées plus originale les unes que les autres. Je participe normalement aux préparatifs des cérémonies et spectacles d’ouvertures auxquel Jumping Jack est impliqué.

Evidemment, les moments cocasses sont inévitables! Une fois, je devais arriver dans une vieille automobile du début des années 60. Presque mon age! Nous préparons donc le concept et selon le scénario, je dois sortir par la porte du côté gauche après avoir entendu une grosse explosion et qu’une grosse boucane soit sorti de l’intérieur et du dessous de la voiture. Donc, j’attends à l’interieur de la voiture et j’entends l’explosion et vois la boucane venir de partout. Tel que prévu, je branle l’auto en bougeant à l’intérieur et me prépare à sortir du côté gauche par la porte en arrière. Ce qui n’était pas prévu est que la porte était barrée. J’étais incapable de voir la poignée ou quoi que ce soit à cause de la boucane dans l’auto et je ne peux pas parler à personne autour de moi pour avoir de l’aide. Dans notre métier, il faut penser vite et avoir de l’instinct pour sauver les meubles, des fois! J’ai donc décidé de passer par la vitre. Mais avant, je me suis dit que je donnerais un coup de pied dans la porte comme si j’étais pris dans l’auto en feu. A ma grande surprise, et aussi pour celles des spectateurs, j’ai donné un coup de pied trop fort dans la porte, elle s’est arrachée et s’est retrouvée sur la glace. Finalement, je suis donc sorti du côté gauche par l’ouverture de la porte que je venais d’arracher de l’auto! Le personel de l’équipe et moi avons bien ri puisque ce n’était pas vraimenr comme prévu. Il faut donc, des fois, agir vite lors des moments cruciaux et avoir de l’imagination!

Comme vous le savez, pour les cérémonies d’ouvertures au hockey, les lumières sont éteintes. C’est donc difficile pour les annonceur de voir correctement sa feuille de déroulement des événements. A un moment donné, je devais être présenté après deux autres mascottes. Malheureusement, le présentateur a sauté deux lignes sur sa feuille et a oublié de me présenter. Resultat : je suis retourné dans la chambre sans avoir été présenté. C’étais plutôt drôle pour moi mais pas vraiment pour l’organisation qui avait planifié les cérémonies. Le présentateur était mal à l’aise pour son équipe et est venu s’excuser après la partie. Lors de tels événement spéciaux, les gens sont excités mais aussi nerveux.

J’espère que vous appréciez mes articles – si vous avez des questions, commentaires ou voulez en connaitre plus à propos du métier, n’hésitez pas à m'envoyer du courriel . Dans les prochaines semaines, vous pourrez trouver sur le site web de Jumping Jack (www.promascot.com) de nouvelles photos ainsi que de la marchandise Jumping Jack juste à temps pour le temps des fêtes!

A bientôt!

Pierre Deschesnes

 

NHLHockeyJerseys.com
NHLhockeyjerseys.com, une division de Sports Buff. Prix en $ CDN. Expéditions de Montréal.

Copyright © 1999-2003 - François Coulombe - Tous droits réservés.
Commentaires, questions et suggestions? Contactez nous!