HockeyZone
HockeyZonePlus.com

Dean Chynoweth
Accueil ] Finances ] Hockey Junior Majeur du Québec ] GardiManie ] Citations ] Mascotte ] Place Rouge ] Puckerings ] Galerie Presse ] Cartoon ] Hors Jeu! ] Hockey Snacks ] Boutique ] Crédits/Médias ]

     
 
Autres entrevues:

Bruce Crowder
Dean Chynoweth
Michel Mongeau
Curt Bennett
Vincent Riendeau

 

Dean Chynoweth

Le défenseur Dean Chynoweth a évolué pendant 9 ans dans la LNH pour les Islanders de NY ainsi que les Bruins de Boston. Il était reconnu pour son jeu robuste et s’est retiré en tant que joueur à l'age de 29 ans, en 1998, après avoir subi sa 13e commotions cérébrales. Il est présentement l’adjoint de Bob Bourne, l’instructeur/DG des Grizzlies de l’Utah dans la ligue internationale. Au début janvier 2000, il a accordé une entrevue à François Coulombe de HockeyZonePlus:

HockeyZonePlusQuand tu jouais dans la ligue junior de l’ouest, ton père était le président de la ligue. Est-ce que ça t’a causé des problèmes?
Dean Chynoweth – Oui, il était le président de la WHL et le gouverneur de la Canadian Junior Hockey. Ma première année a donc été difficile et j’entendais beaucoup de commentaires à savoir pourquoi j’étais dans la ligue. Après avoir prouvé que je pouvais jouer, les gens ont arrêté de faire des commentaires. Par contre, c’est revenu sur le tapis quand je me suis présenté au camps d’entrainement d’équipe Canada pour les championnats junior mondiaux. Après être devenu pro, on en a plus reparlé.

HockeyZonePlusQuel a été le moment le plus mémorable de ta carrière de joueur?
Dean Chynoweth – Une couple de choses. Premièrement, avoir gagné deux Coupes Mémoriales de suite dans le junior. Ensuite, avoir gagné la Coupe Calder dans la ligue américaine. Finalement, avoir été repêché par les Islanders de New York et mon premier match à Calgary ou je suis né.

chynoweth2.jpg (20154 bytes)
Photo provenant du site web Boston Bruins Legends

FICHE
Saison  Équipe      Lig   PJ   B   A PTS PUN
1984-85 Med.-Hat    WHL    2   0   0   0   0

1985-86 Med.-Hat    WHL   69   3  12  15 208
1986-87 Med.-Hat    WHL   67   3  19  22 285
1987-88 Med.-Hat    WHL   64   1  21  22 274
1988-89 Islanders   LNH    6   0    0   0  48
1989-90 Islanders   LNH   20   0    2   2  39
1989-90 Springfield LAH   40   0   7    7  98
1990-91 Capital Dis.LAH   44   1   5    6 176
1990-91 Islanders   LNH   25   1    1   2  59
1991-92 Islanders   LNH   11   1    0   1  23
1991-92 Capital Dis.LAH   43   4   6  10 164
1992-93 Capital Dis.LAH   52   3  10  13 197
1993-94 Salt Lake   LIH    5   0    1   1  33
1993-94 Islanders   LNH   39   0    4   4 122
1994-95 Islanders   LNH   32   0    2   2  77
1995-96 Islanders   LNH   14   0    1   1  40
1995-96 Bruins      LNH   35    2   5   7  88
1996-97 Bruins      LNH   57    0   3   3 171
1996-97 Providence  LAH    2   0   0    0  13
1997-98 Québec      LIH   15    2   2   4  39
1997-98 Providence  LAH   28   2   2    4 123
1997-98 Bruins      LNH    2    0   0   0   0

Date de naissance: 30 octobre 1968
Lieu de naissance: Calgary, Alberta

chynoweth.gif (4021 bytes)

HockeyZonePlusQuel a été le moment le plus difficile de ta carrière?
Dean Chynoweth – En 1992-93 quand j’ai seulement joué dans les mineures sans être rappelé par les Islanders. C’était la première fois que ça m’arrivait. J’ai été chanceux d’avoir Butch Goring comme instructeur – c’est lui qui m’a aidé à relancer ma carrière. Un autre moment difficile a été en 1997-98 quand j’ai eu mes commotions cérébrales. Ca a été difficile à vivre.

HockeyZonePlusQui a été le bagarreur le plus difficile à affronter?
Dean Chynoweth - Dave Brown lors de ma première bagarre dans la LNH pendant une partie pré-saison en 1988-89. Il y a eu une bagarre générale avec les 10 joueurs sur la glace et je me suis retrouvé avec lui. Je l’ai frappé le plus fort que j’ai pu, il s’est resaisi, a pris un recul et a commencé à me frapper. Je remerci le bon Dieu du fait que j’avais un casque. Il m’a frappé si fort que malgré le fait qu’il cognait sur mon casque, j’ai eu des bosses sur la tête.

 HockeyZonePlusTu t’es retiré en tant que joueur après ta 13e commotion cérébrale. Si tu pouvais recommencer ta carrière sachant se que tu sais maintenant, qu’est-ce que tu ferais différemment?
Dean Chynoweth – La seule chose que je ferais différemment est que je porterais un meilleur casque. Sauf que dans le temps, les casques n’étaient pas d’aussi bonne qualité que maintenant. Les médecins m’ont dit que je pourrais probablement continuer à jouer sauf que je devrais changer mon style: moins de contact et pas de bagarre. Ca n’a pas été possible à cause de symptomes de mes commotions qui subsistent encore. Je ne voudrais pas jouer différemment de la façon dont je l’ai fait.

HockeyZonePlusTu étais reconnu comme étant un défenseur défensif et agressif et tu as eu ta bonne part de bagarres. Une recrue peut, possiblement, être plus enthousiaste à l’idée de se battre alors qu’en vieillissant, les priorités peuvent changer. Y a-t’il eu un point, dans ta carrière, ou tu as commencé à voir ton rôle de bagarreur différemment?
Dean Chynoweth – J’ai eu l’opportunité de jouer dans la LNH, tout d’abord, parce que je pouvais jouer et, ensuite, à cause de ma volonté et de mon attitude: jouer physique, frapper et être là pour mes coéquipiers. En vieillisant, ma volonté et mon attitude ne se sont que renforcies. Quand je suis arrivé à Boston en 1995, l’équipe n’avait pas de gros gars. J’en n’étais pas un non plus sauf que cette saison-là, je me suis battu plus souvent que je ne l’avais jamais fait auparavent seulement parce que j’étais motivé et que nous avions personne d’autre pour se battre. On avait des gars comme Cam Neely, Adam Oates et Ray Bourque qu’il fallait protéger et qui n’étaient pas pour se retrouver au banc des pénalités pour s’être battu. Une fois, je me suis interposé contre Enrico Ciccone pour Cam Neely et tout le monde me demandait pourquoi j’avais fait ça. Je leur répondais que ça ne prend pas la tête à Papineau pour s’apercevoir que c’était mieux d’avoir Dean Chynoweth que Cam Neely au banc des punitions pour 5 minutes. Neely aurait probablement mieux fait que moi contre Ciccone, par contre, parce qu’il est tout un bagarreur.

chynoweth1.jpg (24114 bytes)
Photo provenant du site web Boston Bruins Legends

HockeyZonePlusEst-ce que tu collectionne des souvenirs de hockey?
Dean Chynoweth – J’ai quelques souvenirs à ma collection. Mon frère a déjà été préposé aux batons pour l’équipe visiteuse quand les Flames sont arrivés à Calgary et il collectionnait les batons. Quand j’ai joint la LNH, je l’ai aidé avec sa collection.

HockeyZonePlusA travers ta carrière dans la LNH, tu as aussi joué dans la ligue américaine et la ligue internationale. Est-ce que les hommes forts des autres équipe voulaient particulièrement t’essayer puisque tu étais un gars de la LNH?
Dean Chynoweth – Oui! J’étais une cible de choix, c’est certain. Mais je ne peux pas les blamer, j’étais pareil quand j’essayais de me faire une place dans la LNH. Ca fait parti du jeu.

HockeyZonePlusTu es maintenant l’assistant instructeur/DG des Grizzlies de l’Utah dans la ligue internationale. Comment se passe la transition de joueur à dirigeant?
Dean Chynoweth – La transition a été relativement facile. J’ai été forcé à prendre ma retraite à cause de mes commotions cérébrales alors quand tu es forcé à te retirer, c’est plus facile que de prendre la décision toi-même. Pas beaucoup plus facile mais un peu. J’ai été très chanceux d’avoir la chance de travailler avec et pour Butch Goring. Il m’a aidé a relancer ma carrière en 92 et il m’a encore aidé l’an passée.

HockeyZonePlusQuel est ton plan de carrière et tes objectifs à partir de maintenant?
Dean Chynoweth – Je suis impliqué dans le plus beau sport au monde. Je n’ai pas été aussi excité depuis mes début en tant que recrue dans la LNH. Je veux approcher ma nouvelle carrière de la même façon que je l’ai fait avec ma précédente. Je ne suis pas pressé, j’apprend à tous les jours et je veux prendre le temps d’apprendre le métier. Un jour, j’aimerais me rendre à la LNH.

HockeyZonePlusSelon toi, quelle est la cause principale de toutes les commotions cérébrales qu’on voit depuis quelques années dans la LNH?
Dean Chynoweth – Je pense qu’il y a différents facteurs:

a) la grosseur et la force des joueurs d’aujourd’hui
b) le manque de respect
c) l’équipement

J’utilise toujours l’analogie que le hockey est comme le football sauf qu’il n’y a pas de zone hors jeu sur les côtés. Tu ne peux pas te cacher et c’est un sport de contact. Les joueurs sont plus gros mais la patinoire est toujours de la même dimension. L’équipement plus sophistiqué fait aussi en sorte que les joueurs, se sentant invincible, frappent plus solidement et sont plus téméraires.

HockeyZonePlusTu parle du manque de respect comme étant une des raisons expliquant le nombre croissant de blessures dans la LNH. Qu’est-ce qui pourrait être fait pour corriger la situation?
Dean Chynoweth – Je ne sais pas ce qui pourrait être fait. Je pense que ça comment au niveau du hockey amateur ou les jeunes doivent apprendre à se respecter.

HockeyZonePlusAvais-tu des superstitions en tant que joueur?
Dean Chynoweth – Non, pas vraiment.

HockeyZonePlusTu as joué pour différents instructeurs et tu es maintenant de l’autre côté de la cloture en étant assistant-entraineur. Quelles qualités de quels instructeurs aimerais-tu avoir?
Dean Chynoweth - Al Arbour avait le tour de soutirer le maximum des joueurs. Il savait comment faire passer le message, en partant de l’étoile de l’équipe jusqu’aux plombiers. Il est très honnête et ne mâche pas ses mots. Malgré que je n’ai pas joué longtemps pour lui, j’ai été très impressioné de voir que Pat Burns était si bien structuré. Le premier jour du camp d’entrainement, il a tout mis sur la table; comment il allait diriger et quelles étaient ses attentes. Tu embarquais ou tu partais.

HockeyZonePlusA ce que tu sache, est-ce qu’il y a beaucoup de joueurs de la LNH qui sont familier avec l’internet et qui l’utilise pour garder le contact entre eux et pour suivre se qui se dit un peu partout à leur sujet?
Dean Chynoweth – Je suis certain que oui. Jusqu’à il y a quelques années seulement, je ne connaissais rien aux ordinateurs. C’est drôle, il y a quelques jours, j’étais avec Bob Bourne, l’instructeur des Grizzlies, et on parlait des joueurs qui se promènent maintenant avec des téléphones cellulaires, jouent à des jeux sur l’ordinateur et naviguent sur l’internet. Les temps changent!

HockeyZonePlusQui a été ton idole de jeunesse au hockey?
Dean Chynoweth – Mon idole était Bobby Orr.

HockeyZonePlusPour quelle autre équipe de la LNH aurais-tu aimé jouer?
Dean Chynoweth – J’ai été chanceux d’être repêché par les Islanders parce que c’était mon équipe favorite. J’aimais aussi les Flyers de Philadelphia a cause de leur style de jeu robuste.

HockeyZonePlusQuel coéquipier t’a le plus impressionné dans la LNH?
Dean Chynoweth – Ray Bourque était phénoménal quand j’ai joué avec lui à Boston. C’est l’ultime super-vedette, un gars bien correct et très loyal. Il s’occupait toujours des gars et organisait des fêtes pour l’équipe. J’ai jamais vu un gars avec une éthique de travail comme la sienne. C’est une machine. Raymond a beaucoup de classe et j’ai bien apprécié le cotoyer.

HockeyZonePlusQuand tu étais recrue dans la LNH, est-ce qu’un coéquipier t’a pris sous son aile pour t’aider?
Dean Chynoweth – Oui, Brent Sutter à NY. Sa famille et lui se sont occupé de moi comme ils le faisaient pour d’autres recrues. Je leur dois beaucoup pour m’avoir aidé à m’ajuster pendant ma saison recrue.

HockeyZonePlus - Si tu n’aurais pas réussi une carrière au hockey, qu’est-ce que tu aurais fait?
Dean Chynoweth – Je ferais des bagels dans un des Great Canadian Bagel Stores. Mon père et moi avons quelques franchises. J’y ai travaillé pendant le lock-out de 1994.

 

NHLHockeyJerseys.com
NHLhockeyjerseys.com, une division de Sports Buff. Prix en $ CDN. Expéditions de Montréal.

Copyright © 1999-2003 - François Coulombe - Tous droits réservés.
Commentaires, questions et suggestions? Contactez nous!